ALGER – Le projet de Loi de finances complémentaire 2018 a été adopté dimanche par le Conseil de la Nation lors d’une session plénière tenue sous la présidence de Abdelkader Bensalah, président de cette institution parlementaire, et en présence du ministre des Finances Abderrahmane Raouya.

Ce texte prévoit plusieurs mesures entrant dans le cadre des voies et moyens de l’équilibre financier, ainsi que des dispositions budgétaires.

Exposant le contenu du rapport complémentaire sur le même texte avant de procéder au vote, le rapporteur de la commission des Affaires économiques et financières du Conseil de la nation Abdelhak Kazitani a rappelé les débats qui ont réuni le président du Conseil Abdelkader Bensalah et M. Raouia en présence de M. Bedda ayant porté sur les dispositions et les mesures contenues dans le projet et sur d’autres questions d’ordre économique, financier et sociale pertinentes, objet de préoccupations des membres.

M.Kazitani a précisé que M. Raouia avait présenté les données financières et économiques prévues dans ce texte.

M.Raouia a évoqué, en outre, la fiscalité pétrolière, la fiscalité ordinaire, les recettes et les dépenses, les budgets de fonctionnement et d’équipement et le taux d’inflation et les prix de change ainsi que le taux de croissance.

Ce texte prévoit également l’ajout de 500 milliards (mds) de DA  sous forme d’autorisations de programmes, ce qui a permis la relance de nombre de programmes sociaux qui ont été gelés à cause de la conjoncture financière qu’a connu le pays suite à la baisse des prix des hydrocarbures et ses retombées sur les ressources du pays en devises.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.