Le Projet de loi organique relatif à l’Académie algérienne de la langue amazighe a été examiné et adopté hier par le Conseil des ministres.

La mission principale de cette académie est « de recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d’établir la normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistique, et d’élaborer un dictionnaire référentiel de la langue amazighe ».

La composition de l’Académie est fixée à 50 membres au plus, choisis parmi les experts et compétences avérés dans les domaines des sciences du langage et en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes. L’Académie disposera d’un conseil, d’un président, d’un Bureau et de commissions spécialisées.

L’adoption de ce texte par le Parlement couronnera le processus de réappropriation de Tamazight par toute l’Algérie, un deuxième acquis en une année seulement après la consécration par le président Bouteflika, le 8 janvier dernier,  de Yennayer comme fête nationale et officielle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.